En liant son service de stockage en ligne Skydrive à Windows 8, Microsoft joue à 100 % la carte du cloud. Désormais, avec ce système d'exploitation, un seul identifiant ? votre Windows Live ID ? vous permettra de retrouver vos documents, paramètres et applis sur tous vos ordis. La promesse est belle. Tellement belle que la concurrence se prépare à riposter. Google a dans ses cartons Drive, un service similaire qui sera, semble-t-il, moins fermé. Apple intégrera iCloud à son prochain OS X Mountain Lion (10.8), et investit à coups de milliards dans des data centers. Dropbox, l'acteur historique, vient de gonfler la capacité de son offre gratuite à 5 Go pourvu qu'on y stocke des photos. De son côté, Box offre 50 Go aux utilisateurs d'Android pendant un mois. Et la surenchère n'est pas finie ! C'est au tour de Bitcasa d'offrir le stockage illimité - 560 To pour être exact - aux utilisateurs de son service en version bêta (10 $/mois à terme). Alors pourquoi Skydrive fait-il si peur avec ses 25 Go ? Parce qu'il sera couplé à Windows 8 qui se vendra à des millions d'exemplaires. De là à écraser le marché du stockage en ligne ? L'intention y est.
1.1. Admissibilité. Vous ne pouvez utiliser les Services que si vous a) avez plus de 18 ans et b) êtes autorisé par la loi à conclure un contrat obligatoire. Si vous acceptez la présente Convention pour le compte de votre employeur, d’une entreprise, d’un organisme, d’une agence gouvernementale ou d’une autre entité juridique, vous déclarez et garantissez être autorisé à le faire.

Tout d’abord, l’apparence de l’éditeur est très épurée et sans distractions. En plus de pouvoir ajouter des images, tableaux, numérotations et listes à points comme dans les éditeurs de texte traditionnels, on peut également ajouter des listes à cocher et attribuer les tâches à d’autres collaborateurs avec une date d’échéance. C’est aussi possible d’intégrer des éléments (comme des vidéos YouTube, des pistes sonores de SoundCloud, des tableaux Pinterest, etc) et des lignes de code.
Inversement, l'évolutivité est peut-être le plus grand avantage de l'hébergement en nuage. Avec autant de serveurs en veille, les besoins de stockage et de traitement des données peuvent être ajustés à la volée. La plupart des hébergeurs de cloud fournissent un portail de gestion intuitif permettant aux clients de surveiller leur utilisation et d'augmenter ou de réduire au besoin, certains d'entre eux introduisant même la possibilité d'ajouter et de supprimer des ressources automatiquement.

Technologiquement parlant la solution Cisco offre un mécanisme hybride (appelé jusqu’alors H-REAP – Hybride Remote Edge AP) qui permet de piloter des points radios déportés depuis un contrôleur centralisé, sans pour autant remonter tous les flux de données au travers le réseau WAN vers le DataCenter. Cette technologie permet donc de regrouper logiquement des points d’accès par site distant (de 2 à 50 AP) et de les piloter en central par un contrôleur partagé … un contrôleur « Cloud » !
Face à l'exhaustivité de l'offre, comment choisir le meilleur prestataire ? Il n'y a pas de réponse simple puisque chaque personne et/ou entreprise a des besoins et des moyens différents. La première chose à faire est donc d'identifier ses besoins pour déterminer le niveau d'exigence du service. Pour du simple stockage de données (backup), par exemple des photos de vacances, il est inutile de choisir une solution complexe qui gonflera la facture.
Le leader russe de l’internet, Yandex propose 10Go d’espace de stockage gratuit sur son cloud free. La firme est également connue (en Russie) pour son moteur de recherche et ses services analytiques. Elle occupe à elle seule 60% des parts du marché national.Depuis sa création en 1997, Yandex a emprunté un chemin similaire à celui de Google. La firme propose un service d’email, de cartographie, de musique, d’actualités, de vidéos, de moteur de recherche et de réservation de taxi. Le service cloud Yandex.Disk a été lancé en bêta quelques semaines avant Google Drive. Depuis lors, il est le service cloud le plus utilisé en Russie, en Ukraine et en Turquie Ses avantages sont la facilité d’usage de son client web, son intégration desktop, ou encore son outil intégré d’édition photographique et de capture de screenshot. Ses fonctionnalités de partage sont également complètes et intuitives, au même titre que son intégration aux différents réseaux sociaux. En termes de sécurité, les transferts de fichiers sont chiffrés en SLS/TLS, et l’accès aux données est protégé par les lois russes. L’application est compatible iOS, Android, Windows Universal, Mac, Linux et WebDAV.Parmi les défauts, on déplore des uploads limités à 2Go sur le web et 10Go sur les autres applications. Il n’est pas possible de protéger les partages par un mot de passe, et la configuration est également limitée. Il est impossible de sauvegarder ou de restaurer les précédentes versions d’un fichier. En dehors de l’Europe, la vitesse de téléchargement est également très lente. Les lois russes sur la confidentialité protègent des gouvernements extérieurs, mais pas vraiment contre l’État russe lui-même. Enfin, le support officiel de Linux est limité à un outil de ligne de commande.
L’utilisation d’un service infonuagique offre une meilleure flexibilité à l’utilisateur. Le principal avantage d’un tel service est la disponibilité. L’accès au “Cloud” est très peu restrictif. La beauté d’un service infonuagique c’est que vous pouvez y accéder partout, au moment qu’il vous convient et de partager vos fichiers de façon simple et sécuritaire aux utilisateurs qui vous conviennent.
Vous pouvez Retirer votre Contenu 2020 et, par conséquent, rendre ce Contenu inaccessible à des tiers. Cependant, vous comprenez et convenez que 2020 pourra conserver (mais sans afficher, distribuer ou rendre accessible aux autres Utilisateurs) des copies du Contenu qui a été enlevé ou supprimé. Le Retrait du Contenu n’a pas d’incidence sur les téléchargements antérieurs et l’utilisation du Contenu par les autres Utilisateurs (p. ex. le Contenu mis au point précédemment).
20.1. Les Services et le Contenu sont fournis « TEL QUEL ». Dans les limites permises par la loi, nous déclinons toutes les garanties expresses ou implicites, y compris les garanties implicites d’absence de contrefaçon, de qualité commerciale et d’adaptation à un usage particulier. Nous ne prenons aucun engagement concernant le Contenu ou les Services. Nous rejetons également toute garantie que a) les Services ou le Contenu répondront à vos exigences ou qu’ils seront accessibles en tout temps, ininterrompus, rapides, sécurisés ou libres d’erreur; b) les résultats pouvant être obtenus par suite de l’utilisation des Services ou du Contenu seront efficaces, exacts ou fiables; c) la qualité des Services ou du Contenu répondra à vos attentes; d) toute erreur ou défaillance touchant les Services ou le Contenu sera corrigée; ou e) un Contenu particulier sera accessible.
Tout d’abord, comme très souvent (trop ?), il faut savoir que tous les services ne sont pas compatibles avec tous les terminaux. Ainsi Google Drive est-il pour le moment disponible pour Windows, Mac, et Android, mais pas encore pour iPad/iPhone ni pour Windows Phone (pour ce dernier, pas sûr qu’il le soit un jour). D’un autre côté, Skydrive de Microsoft est disponible sur Windows, Windows Phone et iPhone, mais pas sur Android, du moins en application officielle.
Selon la définition du Larousse, cette "informatique en nuage" désigne "un modèle d'organisation informatique permettant l'accès à des ressources numériques dont le stockage est externalisé sur plusieurs serveurs". En clair, les fichiers numériques (documents, photos, musique, vidéos...) ne sont plus stockés physiquement chez vous, sur le disque dur de votre ordinateur, mais sur un serveur en réseau ("distant", dans le jargon informatique) mis à disposition par un opérateur de services. Les fichiers y sont transférés dans un espace réservé grâce à une connexion à Internet. Ils sont ensuite consultables depuis n'importe quel endroit de la même façon, en se connectant à un compte en ligne ou par le biais d'un petit logiciel installé sur l'ordinateur, selon l'opérateur choisi.
Pour les fournisseurs, le développement du cloud computing entraîne le développement des centres de données ou centres de traitement de données. Les fournisseurs de service doivent augmenter leurs infrastructures (serveurs, bande passante, surface au sol…) pour faire face aux besoins croissants des clients. Les modèles proposés par ces prestataires doivent également évoluer, le cloud privé transformant les modèles économiques qui prévalaient jusqu’ici36.
L'expression « cloud computing » vient de professionnels anglophones de l'informatique qui cherchaient à nommer les nouveaux systèmes informatiques fonctionnant par l'action conjointe d'éléments disparates réunis indépendamment de leur localisation géographique et de l'infrastructure sous-jacente. Ce nom est associé au symbole en forme de nuage (« cloud ») représentant parfois l'Internet dans les schémas des réseaux informatiques8.
Vous pouvez Retirer votre Contenu 2020 et, par conséquent, rendre ce Contenu inaccessible à des tiers. Cependant, vous comprenez et convenez que 2020 pourra conserver (mais sans afficher, distribuer ou rendre accessible aux autres Utilisateurs) des copies du Contenu qui a été enlevé ou supprimé. Le Retrait du Contenu n’a pas d’incidence sur les téléchargements antérieurs et l’utilisation du Contenu par les autres Utilisateurs (p. ex. le Contenu mis au point précédemment).
Lectures rapides et écrit: Lorsque les données sont la pierre angulaire de l'entreprise, la réactivité compte. En tant que telles, les entreprises ont besoin de performances d’écriture et de lecture, quel que soit l’emplacement où les données sont stockées. Les nuages ​​hybrides permettent aux entreprises d’obtenir des performances de lecture sur site qui ne sont tout simplement pas possibles dans le cloud public.
Les fournisseurs d’accès à Internet intègrent aussi dans leurs offres un espace de stockage en ligne. Le cloud de Bouygues Télécom est assez généreux (20 Go avec l’offre Bbox ADSL, 50 Go avec les offres Bbox Sensation), celui d’Orange encore plus (50 Go pour une offre ADSL Zen ou Play, 100 Go si vous êtes abonné en fibre optique). SFR se contente d’offrir 9 Go. Quant à Free, il propose bien 10 Go, mais ils servent à héberger des pages personnelles (site Web).
Même si Google Drive, OneDrive et Dropbox sont trois des services les plus populaires, il existe aussi plusieurs autres entreprises qui offrent des services d’entreposage sur le cloud, comme Box, Amazon Drive, pCloud, MediaFire, OwnCloud ou Yandex Disk, pour ne nommer que ceux-là. Alors si tu veux comparer davantage d’offres de services, je t’invite à aller faire un tour sur les sites de ces entreprises!
La croissance du stockage se poursuit à un rythme élevé, entraînée par de nouvelles applications comme l'analyse, la vidéo ou les applications mobiles. Avec l'augmentation de la demande, la plupart des entreprises informatiques sont sous pression continue pour réduire le coût de leur infrastructure informatique par l'utilisation de ressources infonuagiques partagées.
×