l'utilisation des réseaux publics, dans le cas du cloud public, entraîne des risques liés à la sécurité du cloud. En effet, la connexion entre les postes et les serveurs applicatifs passe par le réseau Internet et expose à des risques supplémentaires de cyberattaques et de violation de confidentialité. Le risque existe pour les particuliers, mais aussi pour les grandes et moyennes entreprises, qui ont depuis longtemps protégé leurs serveurs et leurs applications des attaques venues de l'extérieur, grâce à des réseaux internes cloisonnés;
L'expression « cloud computing » vient de professionnels anglophones de l'informatique qui cherchaient à nommer les nouveaux systèmes informatiques fonctionnant par l'action conjointe d'éléments disparates réunis indépendamment de leur localisation géographique et de l'infrastructure sous-jacente. Ce nom est associé au symbole en forme de nuage (« cloud ») représentant parfois l'Internet dans les schémas des réseaux informatiques8.
Plutôt que de dépenser de l’argent dans une infrastructure dispendieuse comportant des services dont chaque entreprise a besoin, vous pouvez utiliser la technologie en ligne. Les services d’affaires en nuage sont habituellement accessibles par abonnement mensuel, et différents forfaits sont offerts pour répondre aux besoins actuels et futurs de votre entreprise. L’utilisation d’un service en ligne signifie également que vous n’avez pas besoin de personnel des TI à l’interne.
Pour les blogueurs et les développeurs à la recherche d'une solution pour héberger certains projets, l'hébergement mutualisé offre des performances optimales. Pour maximiser votre vitesse d'hébergement mutualisé, recherchez un plan alimenté par des disques durs SSD, qui utilisent des puces mémoire flash et un processeur intégré pour fournir des données jusqu'à 20 fois plus rapidement que les disques durs traditionnels.

↑ Le terme « infonuagique » est le néologisme proposé en novembre 2009 par l'Office québécois de la langue française pour pallier l'absence d'un mot unique pour traduire l'expression « cloud computing » (dont on observera qu'elle n'était elle-même pas un mot unique). Le mot s'utilise aussi comme adjectif (exemple : « les services infonuagiques », « des opérations infonuagiques »)
ownCloud peut être téléchargé gratuitement.  Afin de pouvoir héberger votre propre et indépendant Cloud, il est nécessaire de connecter le logiciel à un serveur. Pour cela, il est possible de louer un serveur ou en utilisant un NAS (Network Attached Storage) ou utiliser votre propre ordinateur comme hébergeur pour le logiciel ownCloud. La création de votre propre serveur privé garantie un contrôle entier sur l‘accès à vos données. Le meilleur moyen de le mettre en œuvre est d’utiliser Rasberry Pi. Notre guide pour gérer votre compte ownCloud avec Raspberry Pi vous expliquera comment atteindre facilement vos objectifs.
Bien qu’il ne soit pas aussi populaire que Dropbox, Box est néanmoins un concurrent. L’un de ses principaux titres de gloire est son respect de l’entreprise. Des sociétés de toutes les tailles apprécient son évolutivité par l’entremise d’applications tierces. De plus, le support Active Directory est excellent, tout comme leur approche intelligente d’autorisations et d’identification unique. L’authentification et la synchronisation des comptes pour Salesforce, DocuSign et NetSuite deviennent un jeu d’enfant. Box vous permet également d’utiliser les fonctionnalités de Google Drive. En dehors de ces points positifs, Box dispose d’une capacité respectable pour un prix abordable.

Relais D2D (Discovery to Delivery) est un leader en matière de solution pour les emprunts de consortiums qui offre des fonctionnalités clés qui garantissent une meilleure expérience pour les utilisateurs de bibliothèques, comme une logique pour les demandes qui améliorent grandement le taux de réponse aux demandes de PEB, et qui s'intègre à d'autres systèmes de bibliothèques. Nous sommes heureux d'accueillir Relais chez OCLC pour renforcer notre solution pour les emprunts de consortiums et rassembler les meilleurs talents, les meilleures technologies et les meilleures communautés en matière de partage de ressources. 


Les offres payantes commencent à partir de 4,99€/mois (Premium) pour 500 Go de stockage. Pour 2 To (Premium Plus), comptez 9,99€/mois, soit deux fois plus d'espace de stockage que la concurrence au même prix. Autre service surprenant : la possibilité de régler en une seule fois 175€ pour souscrire à vie (définie à 99 ans maximum) au Premium et 350€ pour le Premium Plus.


OCLC travaillera étroitement avec la communauté du partage de ressources tout au long du développement de Tipasa qui s'étalera sur plusieurs années. Le développement se déroule en trois phases, chacune conçue pour un type précis de bibliothèques et leurs besoins. La première phase de migration de Tipasa est en bonne voie pour les bibliothèques qui ont des besoins plus simples en matière de partage de ressources et de chaînes de travail. La seconde phase de migration vient tout juste de commencer et est destinée aux bibliothèques qui utilisent RapidILL. La troisième phase de développement a débuté. Les bibliothèques de recherche seront incluses dans cette phase de même que les bibliothèques qui utilisent DOCLINE et d'autres services complémentaires.
Ce service vous propose 10 Go d’espace de stockage cloud gratuit. Il permet de gérer vos données depuis n’importe où. La sécurité des données est garantie par un puissant chiffrement AES-256. Malheureusement, il est dépourvu de contrôle granulaire. L’édition de fichiers en ligne est également limitée. Il n’est pas possible de créer des groupes d’utilisateurs, et aucune fonction de recherche de fichier n’est proposée.
Étant donné que les données sauvegardées sur le nuage (documents, photos, films, mots de passe, etc.) sont stockées de manière centrale sur un serveur, elles restent accessibles (simultanément) depuis plusieurs dispositifs, ce qui permet notamment d'économiser de l'espace. Par ailleurs, le stockage centralisé des données les rend accessibles depuis n'importe quel lieu, et à partir de différents dispositifs connectés à Internet (ordinateur, laptop, smartphone, etc.).

Tout d’abord, comme très souvent (trop ?), il faut savoir que tous les services ne sont pas compatibles avec tous les terminaux. Ainsi Google Drive est-il pour le moment disponible pour Windows, Mac, et Android, mais pas encore pour iPad/iPhone ni pour Windows Phone (pour ce dernier, pas sûr qu’il le soit un jour). D’un autre côté, Skydrive de Microsoft est disponible sur Windows, Windows Phone et iPhone, mais pas sur Android, du moins en application officielle.


pCloud n’est pas votre fournisseur de stockage en nuage traditionnel; c’est l’un des rares qui vous offre un abonnement à vie au stockage, ce qui signifie que vous ne devez payer qu’une seule fois pour obtenir, et bien, 2 To de stockage. Pour éviter les abus, vous bénéficiez également de 2 To de trafic de lien de téléchargement par mois. Les photographes apprécieront le fait que vous pouvez voir des vignettes et des aperçus de la plupart des fichiers RAW dans les versions Web et mobile de pCloud, ainsi que dans pCloud Drive pour macOS. Il existe même un plugin officiel pCloud pour Lightroom permettant de télécharger directement des photos. sur votre compte pCloud. De plus, l’extension de navigateur vous permet d’enregistrer des vidéos et des images directement sur votre compte pCloud, que vous pouvez utiliser comme album. Rappelez-vous également que vous pourrez conserver les révisions de fichier pendant 30 jours et que vous pourrez créer un site Web HTML statique complet avec sa propre URL.
Bref, à mon avis, DropBox est redevenu un must depuis l’intégration de Paper et il constitue un choix judicieux pour sauvegarder une copie des documents plus importants. Google Drive et One Drive proposent quant à eux des outils bureautiques polyvalents qui répondent à différents besoins, mais Google Drive est définitivement plus avantageux côté prix et au niveau des intégrations à d’autres plateformes.
Box understands not all their clients are located in the United States and need differing security options. That is why the company has Processor Global Binding Corporate Rules and Controller Global Binding Corporate Rules in place for their European clientele. For Asia-Pacific users, the company has Assai-Pacific Economic Cooperation Cross-Border Privacy Rules systems and adhere to ISO 27018. Box also adheres to ISO 27001, SOC1, PCI DDS, FedRAMP, and HIPPA regulations. Customers outside the US can enjoy in-region storage in either Europe, Asia, Canada, or Australia. As with Dropbox, those interested in additional security can set up two-factor authentication.

L'expression « cloud computing » vient de professionnels anglophones de l'informatique qui cherchaient à nommer les nouveaux systèmes informatiques fonctionnant par l'action conjointe d'éléments disparates réunis indépendamment de leur localisation géographique et de l'infrastructure sous-jacente. Ce nom est associé au symbole en forme de nuage (« cloud ») représentant parfois l'Internet dans les schémas des réseaux informatiques8.
Accédez directement au service de partage de fichiers ZipShare. La puissance de cette application Web fait du partage de fichiers un jeu d’enfant où que vous vous trouviez et quel que soit l’appareil que vous utilisez. Accédez directement à votre compte ZipShare depuis WinZip 23. Connectez-vous à vos comptes Cloud et partagez facilement des fichiers compressés via messagerie électronique. Compressez et partagez sur Facebook, Twitter et LinkedIn n’importe quel type de fichier accompagnant un message. Envoyez gratuitement jusqu’à 500 Mo de fichiers à l’aide de ZipShare ou passez à ZipShare Pro pour envoyer jusqu’à 5 Go.
L’un des nouveaux arrivants les plus excitants dans l’espace du stockage en nuage, Google Drive, possède une liste impressionnante de fonctionnalités et une excellente valeur. D’une part, Google Drive offre gratuitement un impressionnant 15 Go d’espace dans son programme. Si vous passez beaucoup de temps dans Gmail, la possibilité d’enregistrer vos pièces jointes directement au Drive est un gros avantage. Vous pouvez créer des documents, des feuilles de calcul et même des croquis directement à partir du Drive. Les fonctionnalités de collaboration sont superbes et la recherche d’Images Goggles de Google est incroyablement avancée.
Le leader russe de l’internet, Yandex propose 10Go d’espace de stockage gratuit sur son cloud free. La firme est également connue (en Russie) pour son moteur de recherche et ses services analytiques. Elle occupe à elle seule 60% des parts du marché national.Depuis sa création en 1997, Yandex a emprunté un chemin similaire à celui de Google. La firme propose un service d’email, de cartographie, de musique, d’actualités, de vidéos, de moteur de recherche et de réservation de taxi. Le service cloud Yandex.Disk a été lancé en bêta quelques semaines avant Google Drive. Depuis lors, il est le service cloud le plus utilisé en Russie, en Ukraine et en Turquie Ses avantages sont la facilité d’usage de son client web, son intégration desktop, ou encore son outil intégré d’édition photographique et de capture de screenshot. Ses fonctionnalités de partage sont également complètes et intuitives, au même titre que son intégration aux différents réseaux sociaux. En termes de sécurité, les transferts de fichiers sont chiffrés en SLS/TLS, et l’accès aux données est protégé par les lois russes. L’application est compatible iOS, Android, Windows Universal, Mac, Linux et WebDAV.Parmi les défauts, on déplore des uploads limités à 2Go sur le web et 10Go sur les autres applications. Il n’est pas possible de protéger les partages par un mot de passe, et la configuration est également limitée. Il est impossible de sauvegarder ou de restaurer les précédentes versions d’un fichier. En dehors de l’Europe, la vitesse de téléchargement est également très lente. Les lois russes sur la confidentialité protègent des gouvernements extérieurs, mais pas vraiment contre l’État russe lui-même. Enfin, le support officiel de Linux est limité à un outil de ligne de commande.
↑ Le terme « infonuagique » est le néologisme proposé en novembre 2009 par l'Office québécois de la langue française pour pallier l'absence d'un mot unique pour traduire l'expression « cloud computing » (dont on observera qu'elle n'était elle-même pas un mot unique). Le mot s'utilise aussi comme adjectif (exemple : « les services infonuagiques », « des opérations infonuagiques »)
Le Cloud de SpiederOak est considéré comme le fournisseur américain le plus sécurisé notamment concernant le cryptage des fichiers – c’est pourquoi l’ancien employé de la CIA et lanceur d’alerte Edward Snowden a approuvé SpiderOak comme un bon service de Cloud. L’encodage ici ne démarre pas juste lorsque vous transférez les premiers fichiers : C’est déjà en action lorsque votre ordinateur se connecte au Cloud. C’est le seul moyen pour le propriétaire du compte d’accéder aux fichiers et cela assure que même le fournisseur, SpiderOeak, ne puisse pas accéder aux fichiers sur le Cloud. Bien évidemment cette haute protection des données à un prix, la version gratuite de SpiderOak est seulement disponible pour une période limitée. Il est ensuite nécessaire de décider quel package est le mieux adapté à vos besoins, la plupart sont destinés pour les professionnelles et sont bien plus onéreux que la majorité des offres des fournisseurs concurrents listés dans cet article.
Yandex Disk est une option de stockage en nuage moins connue mais potentiellement géniale. Ils offrent jusqu’à 10 Go de stockage en nuage gratuit pour vous inscrire et vous pouvez obtenir 10 Go de plus (total de 20 Go) pour 1 $ par mois ou vous pouvez ajouter 100 Go pour 2 $ par mois. Il existe également un « paquet serveur » qui vous donne 1 To pour 10 $ / mois. Les trois régimes peuvent être payés chaque année si vous préférez suivre cette route. L’application est également étonnamment bonne avec les éléments de conception de matériaux et l’un des rares cas où le jaune fonctionne réellement dans une conception d’application. Il y a des bugs, mais la plupart des gens semblent être heureux avec cette option sous-estimée.
Ces coûts sont supportés directement par le prestataire de service qui supporte les coûts d’exploitation liés à la maintenance, aux mises à jour, aux frais de refroidissement et à l’entretien des serveurs, etc. Les garanties en termes de localisation et de sécurité des données constituent des critères de choix du stockage sur le net. Les plateformes de type Paas – Platform as a service sont des solutions optimisées et fiables qui offrent la possibilité de relever les défis du big data. Traiter et analyser des données massives nécessitent des ressources matérielles, immatérielles et humaines considérables. C’est la raison pour laquelle le big data se marie naturellement avec le cloud computing. Ce dernier donne la possibilité de répondre aux enjeux du big data pour le rendre profitable pour les entreprises.
×